WhoWhat_4

 


Installation du 27 janvier au 23 avril

performance du mercredi au dimanche de 14h à 17h

à la Panacée.


Conception Rodrigo García

Textes extraits du Mânava dharma çâstra – Lois de Manu, traduction de A. Loiseleur-Deslongchamps


Performance : Núria Lloansi
Lumières : Martine André
Costumes et maquillage : Marie Delphin
Création sonore et vidéo : Daniel Romero et Serge Monségu


Une commande de La Panacée – Montpellier, en coproduction avec hTh – CDN Montpellier


Apparition réelle ou fantasmée, une silhouette mi-clochard mi-fantôme hante l’imagination d’un des personnages de Mulholland Drive tandis que les autres y restent aveugles. Rodrigo García choisit ces quelques secondes furtives du film comme point de départ de son hommage à David Lynch. Who-What ? élargit et amplifie de manière infinie ces quelques instants de l’énigmatique apparition et propose au spectateur/voyeur de jeter un œil à cette présence ou de s’interroger sur son absence.


Who-What? est né d’une commande de Nicolas Bourriaud, curateur de l’exposition.

Il m’a parlé avec enthousiasme d’un personnage de Mulholland Drive que j’avais complètement oublié.

J’ai revu le film et j’ai accepté de relever ce défi et de prendre pour point de départ cet être inquiétant, moitié clochard, moitié sorcière de Macbeth.

Mais quel espace pouvait convenir à cette présence dans une salle de musée? Il fallait commencer par là, par l’espace, et je me suis imaginé qu’il pourrait se trouver « dans le mur », enfermé, et que nous ne pourrions le voir qu’à travers l’œilleton d’une porte, l’espionner comme un prisonnier dans une cellule sous haute surveillance.

Il existerait ainsi soit comme une apparition, soit comme un animal en cage ou un personnage sorti d’un vieux film de 1932, Freaks.

Et puis ensuite, que fait cette lampe dans le mur, et qu’est-ce que cet être est en train de lire, et pour qui ?

Comme dans les films de David Lynch, les réponses, si tant est qu’il y en ait, se trouveront dans les rêves des spectateurs.

 

Rodrigo García


Sans titre-3

 photo © Marc Ginot


la panacee